Florilège  Créations  Vitrine 

 
FLORILÈGE est éditée par l'Association Les poètes de l'Amitié

Blog (en construction)

*

Pour tout contact

aeropageblanchard@gmail.com

ou

Stephen Blanchard - 19 allée du Mâconnais - 21000 Dijon

ou

Tel (répondeur) 0612681547

*

En 1976, la revue Florilège naît de l'Association des Poètes de l'Amitié, elle-même crée par le poète Stephen Blanchard en 1974, association régie par la loi 1901. Elle obtient le Prix de la Presse Poétique en 1994, décerné par la société des poètes français.

Format actuel (A4)

LE BIEN PUBLIC (édition Dijon), dimanche 10 novembre 2013

*

LE BIEN PUBLIC (édition Dijon), mardi 31 décembre 2013

*

DIJON

POESIE

Les poètes de l’amitié

La seule revue de poésie en Côte d’Or

 

Voilà déjà près de quarante ans que les membres de la rédaction de la revue de création littéraire et artistique Florilège n’ont cessé de publier de nombreux auteurs, de promouvoir la poésie sous toutes ses formes et de nous livrer leurs propres réflexions sur les multiples formes de langage poétique. Une passion animée et transmise par son directeur-fondateur, Stephen Blanchard qui ne pensait pas à l’époque regrouper en une seule revue, une « forêt d’écrivains solitaires » dans le but de mettre en valeur « les voix intérieures » de ceux qui promènent indéfiniment leur spleen sur une page blanche. Quarante ans que le temps suspend son vol et que nos poètes bourguignons font vendanges de bons de mots, de paroles et d’opiniâtreté pour « éclairer » l’horizon culturel de la cité des Ducs comme au temps de leurs illustres ainés, Piron, Crébillon, Aloysius Bertrand, et tant d’autres. Avec pour parrains, Jean Ferrat et Charles Dumont, la revue Florilège a su se maintenir contre vents et marées, persévérer sans doute en reprenant un titre cher à Montherlant lorsqu’il s’agit « d’instants de bonheur ». Ces artistes du langage, bien souvent menacés dans certains pays, sont porteurs d’espoir et en quelque sorte « des braconniers du temps qui passe » selon son directeur qui n’en démord pas de versifier autant qu’il respire. C’est dans cet esprit que se construit collectivement une revue et Florilège au fil du temps à gagner son pari de donner la parole aux Maîtres de la rime et du vers libéré. Ce nouveau numéro illustré par un dijonnais, Philippe Nouvier, est riche en poèmes, nouvelles, critiques, mettant en valeur chaque texte par une présentation très soignée, de la poésie insolite selon K.J.Djii ou de la chronique huronnique selon Louis Lefebvre. La revue Florilège ne se réclame d’aucune chapelle, seul le plaisir d’écrire compte avec ses joies, ses élans et ce besoin infini de créativité et toujours à la recherche de collaborateurs littéraires.


Florilège  Créations  Vitrine